Notre histoire

Sis en fin de ligne du chemin de fer LEB , en bordure septentrionale du Gros-de-Vaud, Bercher domine le cours de la Menthue. Du point de vue historique, ici quelques points essentiels sont relevés. Le site de Bercher était occupé déjà par les Helvètes, les Romains et les Burgondes; en témoignent des vestiges exposés à Lausanne et Yverdon. Bercher est stratégiquement placé au-dessus du vallon encaissé de la Menthue, dont les ponts conditionnent le passage entre le plateau d'Echallens et celui des Combremonts.

Il ne faut dès lors pas s' étonner si l'éperon rocheux, situé à l'est du village, a été choisi comme emplacement d'un château. Il en reste quelques vestiges,dont le plus parlant est sans doute le nom du lieu-dit « Château-Vieux» .

DSC 1927La chronique écrite fais mention de notre village pour la première fois en l'an de grâce 1154, sous le nom de Berchiaco, qui est alors le chef-lieu d'une seigneurie comprenant Saint-Cierges, Fey et Rueyres, assujetties aux sires de Cossonay. Le bourg, devenu Berchie en 1228, passe successivement à l'évêché de Lausanne, aux de Châlon, au duc de Savoie et enfin, en 1441, à Hubert de Glérens, seigneur de L'Isle et Surpierre. En 1453, le nom du village est Berchier. Il est transmis en 1474, par mariage, aux mains des de Dortans, qui en conserveront la seigneurie du temps de l'occupation des Bernois. Elle passe ensuite à la famille de Saussure, est érigée en baronnie, état de fait qui dure jusqu'à la Révolution. Le château actuel date du XVIIe siècle. Il s'érige en bordure de forêt, à l' extrémité nord-est du village, à quelque 600 m du centre. Le temple, construit à proximité, sur l'emplacement d'une chapelle, date de 1724. Il a conservé la cloche de l'ancienne église, datée de 1482, et qui tire sa beauté d'une série de 14 médaillons : « Les tableaux de la Passion ». L'église de Bercher, faisant mentir le dicton, n'est donc pas au centre du village. Devenu indépendant, le village connaît bien sûr des hauts et des bas durant deux siècles.

En particulier, il a son âge d'or de 1880 à 1920, lorsque la société Nestlé construit et exploite une condenserie utilisant l'eau de la Menthue, occupant environ 150 ouvriers. Conséquence directe de ce début d'industrialisation, le chemin de fer « Central Vaudois », arrive au village en 1889, et un téléphérique transporte alors le lait et les marchandises entre la gare et la condenserie, sur près d'un kilomètre. En 1921, la fermeture brutale de l'usine cause préjudice au village, qui avait dû investir massivement et se trouve alors dans une situation financière difficile. La population décroît fortement. Le dernier fait « historique » marquant est, en 1960, le passage de Bercher du district de Moudon à celui d'Echallens, passage qui paraît évident si l'on considère la situation géographique et les moyens de transport à disposition.

Aujourd'hui, Bercher demeure un petit centre régional. Nous avons le plaisir de compter de nombreux artisans, commerçants, entrepreneurs et indépendants, une boulangerie, une boucherie et un mini-supermarché, un hôtel- restaurant, un café, deux banques, ainsi qu'un important centre agricole et céréalier. Il nous faut malheureusement constater que le nombre d'agriculteurs est en diminution, peu d'exploitations étant encore susceptible de constituer un gagne-pain sans apport salarial extérieur. Un cabinet médical de groupe, une pharmacie, un cabinet de physiothérapeute et un EMS complètent l'offre dont bénéficient les habitants du village et de ses alentours.
Bercher fait partie de l'Établissement primaire et secondaire de Bercher-Pailly. Les élèves de voie baccalauréat suivent leurs classes à Echallens.

DSC 2089Le nombre d'habitants, qui avait bondi dans les années septante et huitante, a subi un léger recul lors de la crise économique des ces dernières années. Depuis trois ans, il est à nouveau en constante augmentation : ainsi, le cap des 1000 personnes devrait être franchi très bientôt, des plans de quartiers étant en voie de réalisation. Le village est relié à Yverdon et à Thierrens par deux lignes de cars postaux, bénéficiant aussi du système Publicar. Le chemin de fer LEB améliore régulièrement son offre en direction d'Echallens et Lausanne, avec un départ par heure au minimum, souvent chaque demi-heure. Le matin, un train direct atteint Lausanne en trente minutes seulement.

L'attractivité de la ligne, déjà bonne, a été encore propulsée par son prolongement jusqu'au Flon. L'accueil des nouveaux habitants est grandement facilité par l'existence de nombreuses sociétés locales, qui sont bien vivantes : la jeunesse, la fanfare, le tir, le chœur mixte, le football, le tennis, l'Abbaye, et j'en passe ! Les autorités communales en sont parfaitement conscientes et s' efforcent de favoriser leur bonne santé.

L'état des équipements de notre village est en constante amélioration. Notre grande salle datant de 1962, est juste suffisante pour couvrir les besoins des sociétés, des particuliers et des cours d'éducation physique scolaire. Un projet de sérieuse remise à neuf vient d'être réalisé.
Situé sur une selle, donc à cheval sur les pentes de la Menthue et de la Foyrausaz, Bercher possède depuis 1972 deux stations d'épuration, constamment modernisées. Les travaux de mise en séparatif, couplés à une rénovation totale des infrastructures routières, sont en cours. Nécessité urgente, une déchetterie moderne a été réalisée.

DSC 2098Bien que certaines personnes soient viscéralement attachées à la ville et à ses environs immédiats, ce coin de pays mérite le détour. Bien relié au reste du canton, tranquille et agreste, il est culturellement plus riche qu'on ne l'imagine. Alors, quand vous joindrez-vous à nous ?